ACTUALITÉS

Agnès Jaoui met en scène Tosca pour Opéra en plein air

 

Agnès Jaoui met en scène Tosca pour Opéra en plein air from Département des Hauts-de-Seine on Vimeo.

Cette année, l’actrice et réalisatrice Agnès Jaoui mettra en scène Tosca de Puccini pour Opéra en plein air. Le Domaine départemental de Sceaux accueillera les répétitions et les premières représentations les 14 et 15 juin. Plus d’information : operaenpleinair.com/

 


PURGE, BABY, PURGE

CONCEPTION ET SCÉNOGRAPHIE

SOPHIE PEREZ ET XAVIER BOUSSIRON

ALIAS ON PURGE BÉBÉ DE

GEORGES FEYDEAU

L’inénarrable compagnie du Zerep, dirigée par Sophie Perez et Xavier Boussiron et habituée de Nanterre-Amandiers, où ont été déjà présentés Biopigs(2015) et Babarman, mon cirque pour un royaume (2017), revient avec un projet tout à fait atypique puisqu’il s’agit de mettre en scène On purge bébé, la célèbre pièce en un acte de Georges Feydeau. Même si Sophie Perez et Xavier Boussiron s’étaient déjà consacrés à des œuvres classiques (Lorenzaccio de Musset ou les écrits de Witold Gombrowicz), c’est la première fois qu’ils montent un texte dans son intégralité… et même les didascalies! La pièce raconte l’histoire de Toto, 7 ans, dont le père doit signer un important contrat pour équiper l’armée française en… pots de chambre. Ce jour-là, Toto, apparemment constipé, refuse de prendre sa purge malgré l’insistance de sa mère. Partant de cette situation bouffonne, Feydeau porte un regard cruel sur les travers de nos comportements : vanité et absurdité de l’appât du gain, mesquinerie et étroitesse d’esprit dans la cellule familiale. C’est justement cette cruauté-là, la part sombre et monstrueuse des hommes, la plus drôle aussi parfois, que le Zerep explore depuis de nombreuses années. Leur univers si singulier, fait d’autant de noirceur que d’hilarité, si proche finalement de la folie littéraire de Feydeau, purge de manière décapante cette pièce en en révélant les aspects les plus sombres, ceux qu’habituellement le théâtre de boulevard cache pudiquement derrière des portes qui claquent. Ici, dans la maison bourgeoise en forme de pop-up de papier imaginée par Sophie Perez et Xavier Boussiron, tout s’effondre…

 

DU 13 au 20 avril Théâtre des Amandiers NANTERRE

 

Plus d’informations sur Sophie Perez et Xavier Boussiron


Rubrique « Collector »

Clément Cogitore adapte une courte partie de ballet des « Indes galantes » de Jean-Philippe Rameau, avec le concours d’un groupe de danseurs de Krump, et de trois chorégraphes : Bintou Dembele, Grichka et Brahim Rachiki.

 

 


« Le Malade imaginaire »

de Molière/Daniel Auteuil

Théâtre de Paris

Le Malade imaginaire, l’ultime pièce de Molière, est mise en scène au Théâtre de Paris par Daniel Auteuil, qui joue lui-même Argan. Il se fait faire des saignées et des purges, avale tous les remèdes que lui prescrivent des médecins charlatans, rêve de marier sa fille Angélique au docteur Diafoirus et va devoir faire le mort pour découvrir la vérité sur ceux qui l’entourent, à commencer par sa femme Béline.

 

Aurore Auteuil joue la servante Toinette, et il faut citer, dans la distribution,  Alain Doutey, Cédric Zimmerlin, Laurent Bozzi, Victoire Bélézy, Pierre-Yves Bon, Gaël Cottat, Jean-Marie Galey, Loïc Legendre et Natalia Dontcheva. Le décor est signé Jean-Paul Chambas.


« Le Misanthrope », de Molière/Peter Stein

Théâtre Libre. Programmé jusqu’au 19 mai.

Le Misanthrope, du même Molière, monté au Théâtre libre (ex-Comédia) par Peter Stein, l’ancien patron de la Schaubühne. C’est Lambert Wilson qui incarne Alceste, cet intégriste de la vérité dont se joue la coquette et mondaine Célimène, jouée par Pauline Cheviller, dont l’atrabilaire est amoureux. Brigitte Catillon est Arsinoé, Jean-Pierre Malo est Oronte, Hervé Briaux Philinte, Manon Combes Eliante.


« Fanny et Alexandre »

d’Ingmar Bergman/Julie Deliquet

Comédie-Française. Programmé jusqu’au 16 juin.

Autre film porté cette saison à la scène, Fanny et Alexandre, le dernier long métrage de Bergman, sorti en 1982, et dont la version scénique est cosignée Florence Seyvos, Julie Deliquet, Julie André, et la mise en scène Julie Deliquet.

 

L’histoire, dans la Suède du début du XXe siècle, d’un jeune garçon, Alexandre, et de sa sœur Fanny, dont les parents travaillent dans le monde du théâtre et sont très heureux ensemble jusqu’à la mort subite du père, Oscar. Après quoi, la mère Emilie (Elsa Lepoivre) se marie avec un évêque luthérien (Thierry Hancisse), chez qui elle emménage avec ses enfants, désormais soumis à une autorité aussi stricte qu’impitoyable, avec usage du fouet et privation de nourriture. A la Comédie-Française, où Bergman fait son entrée au répertoire, Julie Deliquet a mélangé les versions romancée, télévisée et cinématographique de Fanny et Alexandre, qui sont joués par Rebecca Marder et Jean Chevalier, entourés de Denis Podalydès, Laurent Stocker, Hervé Pierre, Dominique Blanc et Florence Viala.